Ouvrir le menu principal

Vallée d'Aoste : première région italienne sans OGM

Feldbefreiung.jpg

15 janvier 2015. – La Vallée d'Aoste devient la première région « Ogm free ». Le Conseil de la Vallée a approuvé une loi qui stipule l'interdiction absolue de cultiver des organismes génétiquement modifiés sur out le territoire et qui introduit des sanctions jusqu'à 500 000 euros pour ceux qui ne respecteraient pas les nouvelles dispositions.

Comme l'a expliqué Claude Restano (UV), rapporteur du projet de loi, « Considérant l'agencement morphologique, hydrologique et climatique de la Vallée, sans compter la fragmentation de la propriété foncière, des mesures de coexistence ne pourraient empêcher la présence involontaire des OGM dans les cultures conventionnelles et biologiques, avec pour conséquence le danger élevé de contamination et les graves dommages que cela pourrait causer à l'environnement, aux ressources naturelles et aux autres cultures ». De plus « la volonté de garantir l'intégrité des cultures conventionnelles est liée au fait que les productions agricoles locales, et en particulier celles qui font l'objet d'une protection au niveau communautaire (produits Dop et Igp) ont été reconnus comme tels car strictement liés au territoire et à la tradition valdôtaine ».

D'après la nouvelle loi, les agriculteurs qui violeraient l'interdiction des OGM devront arracher et détruire les plantes cultivées et les éventuelles semences postérieures si elles venaient à être produites. S'ils ne le faisaient pas, le Corps forestier régional interviendrait aux frais du fraudeur. Les sanctions, pour celui qui enfreindrait le règlement, pourraient atteindre les 500 000 euros. Lors du débat, l'amende minimale a toutefois été modifiée, passant de 50 000 à 5000, modification apportée à la suite de la requête d'Alexandre Nogara (UVP), lequel, liant son vote à celui de son groupe, avait annoncé une abstention initiale, jugeant les sanctions retenues trop excessives. La retouche a mis tout le monde d'accord et la loi a été approuvé à l'unanimité.

« La décision de l’Union européenne de donner la possibilité aux Etats et aux Régions de décider sur ce thème nous permet d’approuver cette mesure importante qui fait de la Vallée d’Aoste la première Région "Ogm free” », a souligné le président de la Région Auguste Rollandin.

SourcesModifier