Vol 9525 Germanwings : la presse se penche sur le dossier médical du copilote

27 mars 2015. – Selon Le Monde de ce jour qui cite les enquêtes du Bild et du Times, le copilote de l'Airbus A320 souffrait de troubles ayant déjà justifié un suivi médical.

Pour The Times, la compagnie Lufthansa n'ignorait pas qu'Andréas Lubitz était dépressif, le Frankfurter Allgemeine Zeitung avance l'hypothèse d'un burnout (syndrome d'épuisement professionnel).

D'après le parquet de Düsseldorf, les enquêteurs ont trouvé, au domicile de Andréas Lubitz, des indices confirmant que le copilote aurait dû être en arrêt maladie le jour du crash de l'A320. Le Monde précise, en citant les enquêteurs : « Le fait que des certificats d'incapacité de travail, parmi d'autres choses, qui ont été déchirés, qui étaient récents et même datés pour le jour des faits appuient l'hypothèse qu'il a caché sa maladie à son employeur et à ses collègues de travail ».

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

27 mars 2015

Jour suivant