Irlande du Nord : la fin des « murs de la paix »

10 mai 2013. – Le 10 avril dernier l'Irlande du Nord fêtait les 15 ans de l'accord du Vendredi saint qui mettait un terme en 1998 à une guerre civile entre les communautés protestante et chrétienne de près de 30 ans. L'édification dès juillet 1972 des premiers « murs de la paix » (fameux peace walls) était gage de paix entre les quartiers protestants et chrétiens de Belfast. Ces « murs de la paix », désormais au nombre de 99 selon le dernier décompte de l'organisation Belfast Interface Project, devraient définitivement disparaître d'ici 2023.

Portes d'un des murs de la paix.

En effet, le gouvernement nord-irlandais a décidé, le jeudi 9 mai 2013, de détruire d'ici 10 ans l'intégralité de ces « murs de la paix ». Mais les riverains ne sont pas pressés de les voir disparaître : une étude de l'université d'Ulster montre que seuls 14 % de la population habitant dans des quartiers protégés par un « mur de la paix » souhaitent que celui-ci soit détruit dans un avenir proche.

Parallèlement à la destruction des « murs de la paix » d'autres mesures non moins symboliques ont été annoncées parmi lesquelles la mise en place de 100 camps de vacances inter-communautaires ainsi que la création de dix écoles non-confessionnelles et de dix quartiers mixtes.

Voir aussiModifier

SourcesModifier

  Actualiser la page
  Jour précédent

10 mai 2013

Jour suivant