Ouvrir le menu principal

RDC : La vie reprend à Goma sans le M23

Flag of the Democratic Republic of the Congo.svg
Région du pays dans laquelle le mouvement M23 est localisé.
Membres du M23 quitant Goma

Les policiers poursuivent leur déploiement dans la ville après le repli des rebelles.

17 décembre 2012. – Signe de la situation sécuritaire précaire qui régne encore dans la zone après le retrait du M23, un camp de déplacés dans le village de Mugunga, s'est fait attaquer dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés n'a signalé aucun mort, mais des cas de viols et de pillages lors de l'attaque par des hommes armés non identifiés.

Les rebelles du M23 ont accepté de se retirer de Goma et de ses environs après une forte mobilisation internationale, notamment des pays voisins des Grands Lacs, et en échange d'une promesse de dialogue avec Kinshasa.

Ils se sont engagés à se retirer vers les positions qu'ils occupaient avant leur récente offensive sur Goma, plus au nord, dans le territoire du Rutshuru.

Depuis leur départ, des centaines de policiers de République démocratique du Congo ont repris du service dans les rues de Goma, avec mission de "sécuriser" la ville. Dimanche, l'armée n'avait toujours pas opéré son retour.

Le M23 avait pris Goma le 20 novembre, et d'autres localités des environs dans la foulée.

Le mouvement est composé d'ex-rebelles essentiellement tutsi congolais, qui avaient été intégrés à l'armée de RDC en 2009 à l'issue d'un accord de paix avec Kinshasa. Ils se sont mutinés en avril, estimant que le gouvernement n'avait jamais pleinement respecté ses engagements.

Signe de la tension qui règne à Kinshasa, la diffusion de Radio Okapi, une radio nationale parrainée par l'ONU, a été brouillée dans la capitale,

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la Communication congolais a justifié sa décision par le refus d'Okapi de lui "remettre son cahier des charges dans le cadre du passage à la télévision numérique terrestre".

Mouvement du 23-MarsModifier

Le Mouvement du 23-mars, également appelé M23, est un groupe créé à la suite de la guerre du Kivu. Il est composé d'ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple réintégrés dans l'armée congolaise à la suite d'un accord de paix signé le 23 mars 2009 avec Kinshasa. Ils se sont ensuite mutinés en avril 2012. Leur nom provient des accords du 23 mars 2009, car les membres considèrent que le gouvernement congolais n'a pas respecté les modalités de celui-ci.

Voir aussiModifier

SourceModifier