Ouvrir le menu principal

Union européenne : le Parlement européen lève l'immunité de Marine Le Pen

Le Parlement européen a levé l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la demande du parquet de Lyon, afin de pouvoir l'entendre dans le cadre d'une enquête pour « incitation à la haine raciale ».

2 juillet 2013. – Le Parlement européen a levé l'immunité parlementaire de Marine Le Pen à la demande du parquet de Lyon, afin de pouvoir l'entendre dans le cadre d'une enquête pour « incitation à la haine raciale ».

En effet, la présidente du Front national et députée européenne de la circonscription Nord-Ouest fait l'objet d'une plainte du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), concernant ses déclarations de décembre 2010 dans lesquelles elle fait un parallèle entre les prières des musulmans dans la rue en France et l'Occupation. Dans un discours, elle avait alors déclaré que « s'il s'agit de parler d'occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire... C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes il n'y a pas de blindés, il n'y a pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants ».

Les eurodéputés ont donc levé l'immunité dont bénéficiait M. Le Pen, en accord avec l'avis rendu par la commission juridique du Parlement. Dans un communiqué, le Front National a jugé que cette levée « traduit la terrible anxiété de la caste face à une responsable politique qui a le courage de dire la vérité à ses concitoyens, et dont la dynamique électorale fait trembler le pouvoir ».

SourcesModifier